A2474
Jean-Claude Marol : "L’amour libérée, ou l’érotique initiale des troubadours"



A2474 Jean-Claude Marol : "L’amour liberee, ou l’erotique initiale des troubadours"

"L’amour libérée, ou l’érotique initiale des troubadours"

Jean-Claude Marol

Editions Dervy

1988



Hadewich d’Anvers

Le déroutant amour,
Proche de qui s’égare,
Loin de qui s’en saisit.



L’amour mené à sa fin commence ma chanson.



Par sa joie, ma dame peut guérir.



Joy

Une nouvelle JOIE d’aimer.



Je voudrais tant mon cavalier
Tenir un soir dans mes bras nus.



Par elle, le mobile et l’immobile resplendissent.
Sa lumière manifeste les êtres.



Le cœur est le miroir où l’amant voit sa dame.



Je la veux pour moi seul
Pour que mon cœur y trouve fraîcheur
Ma chair nouveauté.



Toute la joie du monde est nôtre.



Clément d’Alexandrie

Toutes les femmes devraient mourir de honte à la pensée d’être des femmes.



Elle seule sait comment me guérir !



La main sous son manteau.



A toute joie il me prend d’aimer,
Une joie dont je veux être comblé.

Retour à la page d'accueil : ici