A2338
Mariage exogamique, le seul qui enrichit l’un et l’autre



A2338 Mariage exogamique, le seul qui enrichit l’un et l’autre



Parmi les enfants de Yaacov, seul Yossef a épousé une juive, Asnat, fille de Dina et de Chkhem.



Leur idylle a eu lieu quand il avait sept ans, et elle six.



C'est à leur propos seul que la Tora parle vraiment d'amour.



Son âme s'est attaché à la jeune fille.



Il a parlé à son cœur.



Elle a été séduite, et c'est volontiers qu'elle s'est donnée à lui.

Même si elle a été d'abord humiliée par le fait qu'il l'a prise aussi par derrière.



Chimon et Lévi ont été furibards, comme les islamistes d'aujourd'hui.



Et ils ont trucidé, criminellement, les 300 habitants de Chkhem.



Un meurtre terroriste, que Yaacov déplore.



Ne pas s'étonner d'être à ce point détestés, comme le prédit Yaacov.



Plus généralement, c'est une erreur de croire que les Juifs sont tellement vertueux, et qu'il faut le devenir, pour avoir la chance de les épouser...



Au début de Ki tetsé, à la fin du Deutéronome, il apparaît que le but de la guerre est de sortir de la routine étouffante, et d'épouser une gentille.



Nietzsche évoque dix commandements ; le onzième ? "Marie-toi en dehors de ton peuple".



Mais le malheureux n'a pas connu l'amour.

Retour à la page d'accueil : ici